Le "Race Report" de mi-saison

le 24 June 2016

Pourquoi tu courses? Pour gagner. Réponse classique de l’athlète élite. La soif du podium. I know, been there, done that dans une vie antérieure, un autre sport. Mais la compé en bike ? C’est nouveau. Pour moi et mes 6 co-équipières de l’Équipe Kinactif propulsée par Fineau. Nous avons donc avons entamé la saison avec espoir, ambition, et une petite touche de naïveté. À la mi-saison de compétitions, voici donc quelques réflexions.

Pourquoi courser ? À 30 ans, avec une vie, une carrière : pourquoi embarquer dans un nouveau sport ? Et bien, je l’avoue, je me suis vraiment posée la question pendant les courses. C’est tough. Comme la plupart de celles-ci sont longues, j’ai eu amplement le temps d’explorer la question (ie : moi, à moi-même durant les côtes du Nordet : « whyyyy ?! » !).

Voici donc, bien candidement, un petit récit de ma voix intérieure pendant une course:

  1. Au start : notre kit d’équipe, c’est clairement le plus beau.
  2. Ça part : astique que je clippe mal ! Voyons !
  3. Le pack part : omg, c’est ben bizarre comme départ, pourquoi ça freine?!
  4. Après 2 minutes : c’tu juste moi qui a mal de même ?!
  5. Après 14 minutes : OH YEAH, je me sens BIEN ! 4 mins plus tard : OMG omg omg j’arrête.
  6. À chaque montée : Seigneur que j’aïe les côtes.
  7. Après 20 minutes : *uck it, let’s sprint. Oops, that was way too soon. Et on se fait bouffer par le pack.
  8. Pendant le sprint final : YEAHHHHH so funnnn!
  9. 4 secondes plus tard : jambes de béton, jambes de béton.
  10. Et à la fin de chaque course (en toussant) : OK, je suis si fière d’avoir terminé!

Mais plus sérieusement, quand tu as 30 ans et que tu commences à faire de la course de bike, ça fait mal. Aux jambes, mais surtout à l’ego. Tu te fais battre par des jeunes torpilles qui s’entraînent temps-plein! Et les filles de ton âge ? Nombreuses d’entre-elles ont des années d’expérience. Il faut donc en être consciente et l’accepter. Et être patiente. (Je travaille là-dessus !) Pour ce, tu dois te trouver une autre raison pour courser. Parce que gagner, c’est peu probable pour plusieurs d’entres-nous. Perso, je course pour:

  1. La dose d’adrénaline du sprint final. Tout donner. Se vider.
  2. Être au top de ma forme. Repousser mes limites.
  3. « L’après-ski » : Niaiser avec mes co-équipières (mes meilleures amies), boire une bière, checker les cute guys des autres équipes ! Les fous rires. Ces plus beaux moments.
  4. La communauté cycliste. Rencontrer tous pleins de gens aussi fous que moi, qui aiment se faire exploser les jambes ! Ça développe le plus beau des réseaux.
  5. Mon équipe. Parce que c’est la plus hot. Je vous aime tellement les filles. Mon objectif est de vous faire honneur les filles en donnant le meilleur de moi-même à chaque fois.

Et donc ma conclusion mi-saison : il faut se laisser le temps. Le temps d’apprivoiser cette nouvelle bête. Mais surtout, apprendre à avoir du fun, peu importe la victoire. Se rappeler la mission de l’Équipe Kinactif propulsée par Fineau : performer dans le plaisir.

Yeah !

Klara, membre de l’Équipe Kinactif propulsée par Fineau. Fière ambassadrice PEPPERMINT Cycling Co.

Précédent Suivant