Le plaisir de rouler pour rouler

le 16 September 2017

Il n’y a pas si longtemps, les téléphones intelligents n’existaient pas. Pour vous joindre, il fallait utiliser le téléphone de maison, laisser un message sur votre répondeur et attendre. Il n’y a pas si longtemps, on utilisait des appareils photos. Aucun moyen de regarder le résultat, il fallait attendre de terminer le 24 poses ou même 36 et encore attendre pour les faire développer.


Nous sommes maintenant entourés « d’instantanés ». Il n’y a pas a dire, la société nous pousse à performer, à rester connecté pour savoir tout, tout le temps, dans toutes les sphères de notre vie. Avec les médias sociaux, on se compare et on a souvent tendance à se sentir moins bonne, moins rapide, moins tout que le reste du monde.

Combien de fois allez-vous vérifier le nombre de « like » que vous avez reçu sur votre dernier entrainement partagé, si bien sur, vous jugiez que la moyenne était satisfaisante pour être affichée publiquement?! Et si pour une fois, vous laissiez vos gadgets techno à la maison. Exception, peut-être, de votre cellulaire, sonnerie coupée, car on doit se le dire, ça peut être pratique en cas de pépin. Que pour une fois vous profitiez pleinement de la beauté ou de la difficulté du trajet sans penser à votre moyenne. Que pour une fois, vous ressentiez les bien fait d’être dehors et de bouger sans penser à votre moyenne ou à votre prochain « post ». Simplement savourer le moment.

Pensez-y un instant, pourquoi pratiquez vous le vélo? Probablement pour toute sorte de raisons, mais une des premières est, souhaitons-le, liée au bienfait que celui-ci vous procure. Je vous mets au défi d’enfourcher votre vélo sans regarder votre vitesse ou calculer votre moyenne. Allez-y au « feeling »!!! Vous croisez une côte et vous avez envie de pousser, faite-le même si ça risque de vous brûler pour la suite. Un long chemin plat et monsieur le vent qui vous donne un p’tit coup de pouce, mains dans les drops et moulinez comme vous n’avez jamais mouliné. Tourner à droite pour découvrir un nouveau chemin, au diable les chiffres, retrouvez le plaisir de rouler sans calculer.

Une moyenne n’est qu’un chiffre qui pris hors de son contexte ne veut rien dire. Vous pourriez refaire le même trajet à plusieurs reprises sans jamais avoir la même moyenne. Une lumière rouge de plus, un vent plus présent, une dure journée au bureau, un gros entrainement qui vous a hypothéqué. Un peu comme le poids qu’indique votre balance versus le feeling dans vos jeans.

Cessons de nous mettre de la pression dans le sport que nous chérissons et profitons des moments qu’il nous offre. Je suis consciente qu’il y a des moments où il faut parfois se mesurer pour s'améliorer, mais ne perdons pas de vue ce pourquoi nous pratiquons ce si beau sport, le plaisir!!!

Oserez-vous relever le défi, une rando sans techno!

Ève Tétrault, fière ambassadrice du collectif PEPPERMINT

Précédent Suivant