Coups de coeur Côté Est <3

le 28 October 2016

Cet été, j'ai pédalé plus de 2500 km sans domicile fixe en trimbalant mon campement d’un spot à l’autre. C’était GÉNIAL de voyager dans ces endroits magnifiques à partir de mon vélo chéri. Wassup le sentiment de fierté. J’ai vécu plus d’émotions fortes dans les 3 derniers mois que dans les 3 dernières années. Je suis sortie de ma zone de confort sur un méchant temps tout en menant le projet à mon image. Je n’ai rien fait qui ne me ressemblait pas. Je n’étais pas pressée, j’étais une chilleuse à pédales.

Le projet

À partir de Kamouraska, j'ai visité les paysages côtiers de la Gaspésie, du Nouveau-Brunswick, des Îles-de-la-Madeleine et d'une partie de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse. Avec ma face d'enfant émerveillé, j’ai traversé des parcs, des villages, des forêts, des villes et des champs. J’ai emprunté toutes sortes de routes; grosses, petites, laides et belles. J’ai arrêté plusieurs jours dans mes endroits favoris.

J’ai fait du camping sauvage en m’assurant de ne pas m’installer sur un terrain privé sans en avoir l’autorisation et en ne laissant aucun déchet. Aucun pépin mécanique, aucune blessure, des gens formidables qui offrent de m’aider. Il faisait chaud et beau. C’était juste parfait.

Dans ce billet, je vous partage 2 tronçons qui ont marqué mon voyage par leur beauté hors du commun. Je vous parle de coups de foudre, de moments de pur bonheur et d’une envie profonde d’y retourner seule ou accompagnée.

<3 Gaspésie / La route 132

Ayant grandie dans le Bas-Saint-Laurent, j’adore examiner les humeurs du fleuve et respirer ses odeurs. La route 132 entre Kamouraska et Carleton-sur-Mer est un gros coup de coeur. Chaque tronçon est unique et magnifique! C’est aussi un circuit qui permet de s’entraîner progressivement avant d’arriver aux grosses montagnes. Ces fameuses côtes gaspésiennes... on m’a avertie à quelques reprises que j’allais devoir monter à côté de mon vélo. Pardon? Ne jamais sous-estimer une fille sur un vélo.

Honnêtement, c’est vraiment pas la fin du monde. Sans être particulièrement en forme ni endurante, j’ai monté toutes les côtes sur mon vélo sauf une (j’ai voulu prendre une pause et je n’ai pas réussi à re-clipper sur mes pédales, alors oui, j’ai poussé le vélo et c’était difficile). J’étais surtout tellement fière de pédaler à côté des éoliennes alors qu’une heure plus tôt, j’étais au niveau de la mer. Et que dire des descentes, sentiment de liberté intense accompagné de cris de tarzan à gorge déployée. Juste pour ces moments-là, le cyclisme est le plus beau sport du monde.

Côté pratique, les haltes routières sur le long de la 132 sont très fréquentes. Les terrains de camping, gîtes, motels et B&B sont aussi nombreux. Comme je déteste planifier mes journées, c’était parfait. J’ai opté pour du camping la plupart du temps. Plusieurs personnes m’ont aussi simplement invitée à camper chez eux ou carrément dormir à l’intérieur.

J’ai tout aimé de la Gaspésie. Les gens sont accueillants, généreux et chaleureux. Une région à visiter sans presse et sans plan pour saisir toutes les opportunités.

<3 Nouvelle-Écosse / La Cabot Trail sur l’Île du Cap-Breton

J’ai eu la chance de traverser le Golfe du St-Laurent sur un petit voilier entre les Îles-de-la-Madeleine et Chéticamp, mon vélo attaché sur le bateau. Arrivée à Chéticamp, j’ai roulé vers le Nord pour prendre la Cabot Trail sens horaire. Il y a tout un tiers du circuit sur lequel je n’ai pas roulé. La Cabot Trail forme une boucle complète.

Cette route panoramique très renommée en vaut vraiment le détour. Ce n’est pas pour rien qu’on y croise des tonnes de cyclistes d’ici ou d’ailleurs qui viennent grimper et dévaler les pentes. Située en partie dans le Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, la Cabot Trail sillonne des montagnes et des canyons. Plusieurs belvédères sont aménagés aux endroits stratégiques et offrent des vues épiques sur la mer.

Comme la Cabot Trail se situe en partie sur le territoire de Parcs Canada, il faut normalement prévoir des frais d’accès. Pour l’année 2017 cependant, les accès à tous les Parcs nationaux sont gratuits au Canada. Yeah! Cet immense terrain de jeu regorge de fun pour les amateurs de plein air; randonnées, interprétation, observation des baleines et autres.

La Cabot Trail relie plusieurs communautés culturelles réunies dans les villages de pêche. Ça vaut la peine d’aller aux bars / tavernes pour tomber sur des spectacles folkloriques! On retrouve des communautés acadiennes, celtiques et gaéliques réparties sur l’Île. J’ai particulièrement aimé la ville de Chéticamp, adorable bastion acadien <3

Bien que j’aie ADORÉ le séjour, j’ai été déçue de voir autant de chantiers de construction sur la route. Heureusement, j’avais des pneus top-qualité d’assez bonne largeur. Je suis certaine que la route sera encore plus belle une fois les travaux complétés.

Aussi, si l’envie vous prend de parcourir ce circuit mythique à vélo, apportez le plus d’eau et de provisions possible. Il y a peu (voire pas) de fontaine d’eau potable sur la Cabot Trail. On traverse certains villages où il est possible de remplir ses gourdes et acheter un peu de bouffe. Aussi, j’ai cru comprendre que les employés du Parc trainent pas mal tous un gallon d’eau dans leur véhicule, bon à savoir :)

__

Andrée-Anne Patry @patrysurlaroute

Précédent Suivant